Sélectionner une page
Mariage chic et champêtre au Château de Labastide Beauvoir

Mariage chic et champêtre au Château de Labastide Beauvoir

Et voilà ! Le moment est venu de raconter le mariage de Cécile et d’Alexandre. Mais par où pourrais-je commencer ? Il y a tellement de choses à dire…

Tout a commencé à l’été 2012. Par l’intermédiaire du forum Mariage31 et sur les conseils avisés des « mes « anciennes mariées et de mes amies, Cécile m’a contactée. Après un appel en Skype, les amoureux ont décidé de me confier l’organisation de leur cérémonie laïque. Au départ, je devais leur mettre en scène l’un de moments les plus forts de leur union.

Mais, au bout de quelques mois, et après un échange intensif de messages, Cécile m’a demandé de prendre en charge toute l’organisation.
Il faut que je vous avoue 2 choses : Cécile est la mariée avec laquelle j’ai eu le plus de contacts écrits (plus de 1000 échanges… Si, si ! Parfois plus de 10 mails par jour) et… je n’aime pas le vert ! ^^
Et pourtant, je me suis donnée à 200% pour faire de ce mariage le plus beau jour dont Cécile et Alexandre rêvait. Je m’investis toujours totalement dans les préparatifs, en essayant d’être réactive et d’avoir une solution à toutes les questions. Tout les couples ont droit à la même attention, au même souci du détail, à la même volonté perfectionniste que j’accorde à tous les événements.

Donc, après presque un an de préparation, le grand jour est arrivé. J’ai dû remplir 2 voitures et demander de l’aide masculine pour m’aider à amener toute la décoration au château de Labastide Beauvoir et monter l’arche pour la cérémonie laïque. J’étais sur place à 7h30, la pluie semblait vouloir nous épargner…

Je commence toujours par dresser la sweet table. Cécile avait eu la lumineuse idée d’acheter des bonbons uniquement verts et blancs qui ont permis de créer une harmonie de couleurs. J’avais décidé de multiplier les contenants, toujours dans les mêmes nuances : du verre, de l’argent, des boîtes en fer de gâteaux et de bonbons… J’accroche les étiquettes que j’ai fait personnaliser. Je termine en agrafant la guirlande à la nappe, faute de pouvoir la fixer au mur en briques.

J’installe le voile sur l’arche, les noeuds aux fenêtres, la guirlande en dentelle. Je vois filer le temps. Je passe à la décoration de la salle de repas. Je commence par les murs en accrochant lampions et rosaces puis je dépose des photophores sur les rebords des fenêtres et les ampoules à led. J’utilise une nappe achetée par Cécile pour dresser la table du livre d’or et de l’urne. Le 1er a été découpé en rond par mes soins et customisé. L’urne, un panier pique-nique a été entièrement refait par ma maman qui a recouvert l’intérieur avec du tissu Vichy vert et blanc. Je laisse le panier rempli des cadeaux invités sur la même table.
Le photobooth est prêt, lui aussi. Fauteuil et table ancienne (merci maman, encore !), cadre, téléphone d’époque et accessoires sont disposés à un angle de la pièce.

Il est temps pour moi d’aller retrouver la future mariée. Elle a tenu à ce que je m’occupe de son maquillage. Je ne le fais plus mais, Cécile et bien, c’est Cécile…
Je la retrouve chez ses beaux-parents. Elle est zen. Jérôme de Capture d’Instant est déjà là, toujours aussi agréable et discret.
Je repars 40mn plus tard. Un crochet par un magasin de musique (j’ai oublié le pupitre à la maison…) mais il est fermé. Grrrrrrrrr !
De retour à Labastide, la Rolls blanche louée par Alexandre est devant la porte. J’y accroche mes guirlandes de pompons verts et blancs (confectionnés entre le Var et la Haute-Garonne, sur le chemin qui me ramène à Toulouse), des pompons verts aux poignets, un peu de ruban et de tulle. Le véhicule se suffit à lui-même, inutile de le surcharger…

Il est temps de s’occuper de la décoration des tables. Je commence par le sable vert dans les photophores, la bougie blanche et les boules avec les plumes. Cécile a laissé des cartes de menus et des vins. Je me demande dans quelles « enveloppes » elle a prévu que je les glisse. Et là, j’ai un flash ! Les petites pochettes en organza sont prévues pour ça. Ah ! Il faut en faire 80 ? Ok, je déboutonne, je glisse, je reboutonne et je pose devant les verres.
Je réalise que je n’ai pas le plan des tables. Je fais par déduction pour les 1ères mais je suis dubitative sur certaines. Je compte et recompte les invités. Et je me dis que je finirai quand les invités seront au vin d’honneur.
Je termine en accrochant quelques lampions dans la salle.
Il est temps de partir pour la mairie.

J’arrive à la mairie à 15h. Tous les invités sont là. La maman de Cécile me dit que je ne peux pas joindre sa fille qui a perdu son téléphone. Je devais lui donner le top départ ! Jérôme me rassure en me disant qu’elle le suit. Je fais entrer les invités sous la halle (cérémonie en extérieur) et Cécile peut enfin arriver.
Je profite de la cérémonie pour installer les 80 sacs invités préparés par la mariée (bouteille d’eau, noeud de voiture, petit flacon de bulles et indications pour se rendre au château).
J’installe les machines à bulles pour la sortie et quelques minutes après, pendant la séance des bisous, je m’éclipse pour aller terminer l’installation.

Entre temps, mon mari est arrivé. Il est allé récupérer les cupcakes, sablés et cakepops de A Sweet World. Il m’aide à installer les chaises pour la cérémonie laïque. Il m’a aussi ramené un pupitre ! Ouf ! Les compositions florales ont été déposées sur les tables. Il en manque une ! Je récupère un arrosoir qui me servait d’élément de décoration et un bouquet de gypsophile (dont je n’ai pas su pourquoi il avait été réalisé par Jean-Luc de Fleurs Design…).
Les DJ, Lionel et Sébastien de Newton Discomobile sont en place.

Tout est prêt pour l’arrivée des invités. Une petite retouche maquillage, je change de chaussures (après les ballerines Repetto, les Baya… Repetto’s addict !!).

Les livrets imprimés par Charlotte, Les P’tits thèmes sont disposés sur les chaises. Tout le monde est arrivé. Les mariés font des photos près de la voiture. Il est l’heure de la cérémonie laïque.
Alexandre fait son entrée, au bras de sa maman suivi par la maman de Cécile et sa petite-fille, Elise. Cécile discute avec son papa, devant la porte…

Une cérémonie d’engagement est un moment émotionnellement très fort. Aucune de mes interventions n’est identique, elle est écrite spécialement pour les mariés. Leurs proches ont pris successivement la parole, je me suis mise en retrait pour les laisser partager ce moment. Quand la maman de Cécile s’est adressé à sa fille, les larmes me sont montées aux yeux. L’officiante ne pleure pas mais je suis sûrement davantage qu’une officiante.
Les mariés échangent leurs alliances. J’ai détourné une boîte de macarons Ladurée pour en faire un nid.

Les mariés s’embrassent et je clôture la cérémonie par une citation d’Antoine de St Exupéry : « Aimer, ce n’est pas se regarder l’un l’autre, c’est regarder ensemble dans la même direction ».
Je leur offre le certificat d’engagement, dans un cadre… vert !

Les invités et les mariés sortent profiter des derniers rayons du soleil pour quelques photos de groupe. Nous enlevons les 80 chaises avec l’aide précieuse des serveurs et même d’Emilie, commerciale pour Gimm traiteur qui est venue s’assurer du bon déroulement de la prestation.

Je profite du début du vin d’honneur pour nouer les rubans verts autour des serviettes. J’alterne le vert amande et le vert absinthe. Je réserve le vert émeraude à la table des enfants. La nuit tombe. C’est le moment que je préfère. J’allume les bougies sur les chandeliers de la sweet table et celles dans les photophores de la salle de réception. Je répands quelques paillettes vertes sur le chemin de table (ah oui, je n’aime pas non plus les chemins de table mais ils ont été posés par le traiteur et finalement, ils font un très bel effet). J’ai réussi à replacer les noms des tables. Jérôme shoote. Tout est prêt !

Lionel annonce qu’il est temps de passer à table. Alexandre, dans son discours de bienvenue, me remercie. Je suis très touchée. C’est la 1ère fois que mes mariés me rendent un « hommage » public.

C’est la 1ère pause de la journée. Je savoure, en compagnie de Lionel et de Sébastien, l’excellent repas préparé par Gimm traiteur.
Le témoin d’Alexandre organise le jeu des 12 mois. Dans leur quête d’objets farfelus, une course poursuite dans la salle fait vaciller un chandelier. Je me précipite pour redresser les bougies. Coup de stress… On a évité de mettre le feu à la nappe !

23h30 : la pièce montée de macarons, sur un socle immense, est apportée aux mariés. Quelques minutes après, ils ouvrent le bal sur « Honesty » de Billy Joël (j’adore). Ma mission est terminée… La nuit leur appartient.

Toutes les conditions ont été réunies pour que le mariage de Cécile et d’Alexandre soit parfait : le professionnalisme des prestataires, la beauté du lieu, la gentillesse des invités, les exigences des mariés et… le soleil !

Je finirai par un dernier aveu : finalement, le vert est une très belle couleur de décoration… 😉

Organisation, décoration,
cérémonie laïque et coordination : L’égérie du bonheur
Lieu de réception : Château de Labastide Beauvoir
Traiteur : Gimm
DJ (animation musicale et mise en lumière) : Newton Discomobil
Crédit photo : Jérôme de Capture d’instant

Des idées pour le brunch du lendemain…

Des idées pour le brunch du lendemain…

En ce week-end de pont et de retour des beaux jours (ah bon ? Pas pour tout le monde ?), parlons du lendemain du mariage.
Pour prolonger la fête, beaucoup choisissent de se retrouver le lendemain, ambiance décontractée et toujours festive, pour profiter, encore un peu d’être ensemble…

Plusieurs solutions sont possibles :
– faire appel à votre traiteur du jour J qui a souvent l’option « brunch du lendemain »
– préparer dans la semaine, voire bien avant, des plats que vous décongèlerez la veille
– mettre à contribution maman, belle-maman, grands-mères, amies, etc, pour confectionner des plateaux, salades…

Mais, comme je le préconise souvent, si vous voulez que tout le monde profite de la fête, le jour du mariage, mais aussi le lendemain, voilà quelques idées pour vous simplifier la vie !

Qui dit brunch, dit mélange sucré/salé, dans l’ordre que vous voulez. Ca signifie que vous présentez sur de grands buffets, des mets salés et sucrés pour que vos invités se servent seuls.

1 – Pensez à commander des viennoiseries et du pain frais la veille et à le faire livrer le dimanche

2 – Prévoir machines à café et à thé (votre traiteur peut vous les laisser ou vous pouvez prendre les vôtres ou demander autour de vous, beaucoup sont équipés de machines à capsules). Pour le thé, une jolie boîte avec des goûts variés sera mise à disposition. N’oubliez pas sucre et lait !

3 – Disposez des plateaux de charcuteries (filmés et stockés la veille dans les réfrigérateurs)

4 – Faites de même avec les grands plats de salades

Voilà pour les options « brunch froid ».

Pour les versions chaudes, il existe plusieurs possibilités :

1 – le barbecue

2 – La paëlla (soit réalisée par vous-mêmes soit commandée)

3 – Plus original et moins contraignant, le camion à pizza. Faites le tour des camions qui font des pizzas à proximité du lieu où vous faites le retour de noces, goûtez et négociez avec le pizzaïolo !!

Dans tous les cas, il faut penser aux boissons. Les plus appréciées le lendemain sont souvent les boissons non alcoolisées (eaux, sodas…) mais n’oubliez pas la machine à bière et quelques bouteilles de vin rosé, pour les amateurs.

Chaud ou froid, salé ou sucré, vous pouvez rajouter 3 petits « plus ». Le 1er, qui pourra même être installé et/ou récupéré du buffet de nuit : la cascade de fruits.

Et le 2ème, parce que c’est original et que ça rappelle votre pièce montée du mariage : le « wedding cheese cake » !

Et le 3ème, parce que c’est rigolo : la machine à barbe à papa !

En terme de logistique, prévoyez la vaisselle jetable, les grands sacs poubelle, les serviettes en papier et PRO-FI-TEZ !!

Le leitmotiv de la journée, c’est la décontraction. Une petite robe du dimanche (allez voir sur le blog d’Anne Happy Chantilly, elle a plein d’idées là-dessus), des chaussures plates et une belle journée pour parler de la veille et de l’avenir…

To be continued…

« Les cauchemars des futures mariées » ou comment gérer le stress à quelques semaines du jour J

Allez, on est vendredi donc c’est le jour du blog ! 
Je profite d’un petit répit dans la saison des mariages pour publier encore quelques petits billets d’humeur.

C’est la lecture d’un post d’une de « mes » mariées, ce matin, pour faire un petit florilège des cauchemars les plus délirants à quelques semaines/jours du mariage.

Ce matin, Melle L racontait qu’elle avait reçu une robe transparente, brodée, au fond, avec des grosses fleurs rouges en laine !! 

Je pense que le problème avec la robe est récurrent : trop juste, différente, très moche, tachée, déchirée, perdue, volée ! A croire que c’est LA chose la plus importante du mariage !!!

Au chapitre des rêves délirants, il y a aussi le problème des chaussures ! Allez, avouez ! Qui n’a pas, une nuit, « cauchemardé » qu’il allait à l’école/collège/lycée en pantoufles ! Pas les rigolotes en forme d’animaux, non, non ! La bonne vieille charentaise ! Bref, les chaussures disais-je : disparues, trop petites, plus de la bonne couleur, trop hautes…

Après les vêtements, vient le tour des invités. Il y a ceux qui n’étaient pas prévus, ceux qu’on n’aimait pas et qui sont là, ceux à qui on tenait et qui ont disparu, ceux qui crient, ceux qui font des discours horribles, ceux qui font des scandales et ceux qui vous volent la vedette !

Bon, forcément, il y a les problèmes d’horaires. On est à la mairie et personne n’est arrivé. Vous vous êtes trompé(e)s de jour. Vous êtes hyper en retard et tout le monde est parti. Et, horreur suprême : chéri ne vient pas !

On passe à table ? Mais qui a choisi le repas ??? Il n’y a que des Apéricubes et des chips ! Ou de la soupe et du pain. Le traiteur n’est pas venu, le réfrigérateur est en panne, les invités sont ivres à 19h…

La musique vous avez dit ? Pas de DJ, bien sûr ou alors Jacky de la fête du village de chez mamie, quand vous aviez 7 ans : « et on fait tourner les serviettes !!! ». Qui dit DJ, dit danse. Mamie, saoule sur la piste qui se déhanche, votre témoin qui se prend les pieds dans votre robe et qui s’étale !

Ah, j’ai failli oublier la déco ! Vous vouliez du parme/lilas/mauve ? Pourquoi est-ce orange et marron ? Pourquoi y-a-t-il des guirlandes de Noël ? Qui a posé des couronnes mortuaires sur les tables ???

Alors ? Avec tout ça, vous en avez encore des cauchemars horribles ? 

Vous êtes déjà allé(e)s à un mariage ? La mariée avait une robe normale (bon, vous avez critiqué, c’est de bonne guerre ;)), vous avez mangé correctement, le DJ n’était peut-être pas David Guetta mais il a mis l’ambiance ! Donc, ça veut dire que ça va bien se passer !

Hey, vous voulez que je vous dise un truc mais promis, vous ne le répétez pas, hein ? J’ai rêvé la nuit dernière, que j’oubliais l’arche et le pupitre pour une cérémonie laïque… Je ne vous dis pas pour quel mariage, ça pourrait faire faire des cauchemars à la future mariée !! 😀

To be continued…

Mes conseils de wedding planner aux filles qui n’ont pas de wedding planner !

Aujourd’hui, c’est un petit mémo pour toutes celles qui ne peuvent pas ou ne veulent pas d’organisatrice. Je sais que c’est un vrai bonheur d’organiser un mariage et avec Internet, on peut s’inspirer des centaines de super blogs (francophones ou anglophones) qui regorgent de bons plans.
Mais l’abondance fait vite tourner la tête et on se retrouve tout à coup submergée par un trop plein d’informations. Et, souvent, on panique !

Règle n°1 : Etablir un budget (attention, quand vous allez prononcer le mot « mariage », les prix vont doubler ou tripler !). C’est facile de consulter les sites de lieux, les photographes ou demander des devis aux traiteurs, DJ… pour avoir une 1ère idée de ce que ça pourrait coûter

Règle n°2 : Fixer des priorités (en terme de budget mais aussi sur ce dont vous avez vraiment envie). Vous rêvez d’un château alors il faudra être moins exigeante sur le traiteur. Vous voulez une robe de créateur/créatrice, peut-être que vous devrez regarder de plus près le prix des accessoires…

Règle n°3 : Lister les invités, à 2. Avez-vous réellement envie que la cousine Alberte soit là ? Est-ce que vous devez inviter toutes les personnes de votre service ? Si vous rêvez d’intimité, est-ce que la présence d’amis de vos parents/beaux-parents ne sera pas une contrainte… ?

Règle n°4 : Mariage religieux ou pas ? Si c’est juste parce que c’est beau et émouvant une entrée dans l’église, êtes-vous prêts pour la préparation religieuse ? Il me semble que ça doit être une volonté commune et que personne ne doit se sentir obligé… Même si maman ou belle-maman ne conçoivent pas que vous ne vous mariiez que civilement.

Règle n°5 : Si vous avez envie d’une cérémonie laïque, c’est possible sans officiant professionnel. Cela va nécessiter des mois de préparation mais tout est réalisable.

Règle n°6 : Créez l’ambiance qui vous ressemble. Je vous ai déjà dit, dans un précédent article, qu’il n’y a aucune limite à vos envies et que vous pouvez faire fi de toutes les conventions.

Règle n°7 : Choisissez vos témoins avec soin. Non pas parce que ce sont des proches (frères ou soeurs) mais parce que vous pensez qu’ils peuvent s’investir dans l’organisation de votre mariage. Attention, ils ne seront pas(surtout les hommes) autant obnubilés que vous mais c’est important que vous puissiez partager des moments forts (essayages, interventions pendant la cérémonie…).

Règle n°8 : Rédigez une « to-do-list » au départ, avec tout ce dont vous avez envie. Vous aurez le temps de rajouter/supprimer au fur et à mesure de l’évolution des préparatifs

Règle n°9 : Ne négligez surtout pas le budget pour le photographe ! Il/elle est le seul qui va pérenniser cette journée, pour vous et les générations à venir. Un professionnel a un coût mais il a aussi de la technique et du talent. Un amateur ne pourra pas faire aussi bien et si, en plus, c’est un membre de votre famille, il risque de ne voir vos émotions qu’à travers son objectif, donc ne pas profiter de la journée.

Règle n°10 : L’animation musicale est aussi un élément essentiel de la réussite de votre mariage. Vos invités ne se souviendront pas de ce qu’ils ont mangé (juste si c’était bon ou pas !) mais, en revanche, s’ils ont dansé jusqu’au petit matin, oui ! Et là, aussi, un professionnel se paye mais il ne se contente pas d’un ordinateur et d’une play-list.

Règle n°11 : A quelques mois de la date, préparez un rétro-planning, parce qu’il y a des posts que vous ne pourrez, malheureusement pas, anticiper : dernier essayage, essai coiffure (question de longueur de cheveux souvent), achat de dragées/bonbons…

Règle n°12 : Faites des enveloppes avec l’argent liquide dont vous pouvez avoir besoin le jour même : l’église, les baby-sitters…

Règle n°13 : La veille du Jour J, il faut vous ménager. Ne passez pas des heures à bouger de 2mm, le chandelier que vous avez posé à côté du livre d’or, ne crisez pas sur les amis qui se venus vous aider et ne nouent pas les rubans dans le sens que vous aviez prévu, ne cédez pas à la pression familiale qui veut que vous veniez dîner avec la tante Alberte (elle est venue, finalement ??)…
Vous rêvez d’un bain et d’une dernière soirée de jeune fille ? Un leitmotiv : faites-vous plaisir !

Règle n°14 : Le jour J, vous devez être invité(e) à votre mariage, vous n’avez pas à vous occuper de l’intendance. Déléguez à plusieurs personnes de confiance pour la pose des derniers éléments de déco, la garde des alliances, les sacs invités, les bulles/pétales/confettis pour la sortie de cérémonie…

Règle n°15 : Au risque de me répéter : PRO-FI-TEZ ! Vous avez passé des moins (voire des années) à organiser LE mariage de vos rêves mais maintenant, il est temps de décrocher. Les dés sont jetés, il ne sera pas parfait mais il vous ressemblera. Il ne fera pas l’unanimité, mais qu’importe ! Il sera l’un des plus beaux jours de votre vie, ça serait dommage d’en être que le créateur/spectateur. Soyez-en l’acteur !!

Et si la stress s’empare de vous à quelques semaines de l’événement, RE-LA-TI-VI-SEZ ! Vous avez fait de votre mieux, vous allez être divine, il va chavirer… N’est-ce pas le plus important en définitive ? L’amour que vous scellez et que vous partagez avec tous les gens que vous aimez…

To be continued…

« Et les hommes dans tout ça ? » ou ces messieurs dans l’organisation du mariage

Déjà vendredi ? Mais que ça passe vite !

Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, je vais vous parler des futurs mariés. Bé oui, parce que, soyons honnête, l’organisation du mariage, c’est une histoire de filles.
Et pourtant, on se marie à 2, non ? On ne l’aurait pas oubliée l’autre moitié ?

Ce sont, quasiment à 100%, des filles qui me contactent pour être leur wedding planner. Je rencontre toujours les couples, pour que le feeling passe avec les 2 amoureux. Ca me semble essentiel.

Moi qui déteste les étiquettes, je vais vous établir une petite liste des hommes qui vont se marier :

– l’indifférent : celui qui est dépassé quand il s’agit de savoir si le ruban sur le faire-part doit faire 5mm ou 6mm, si le sac pour les invités doit comporter un éventail, si la robe de sa mère ne doit pas être blanche (horreurrrrrrrrrr !!!)… etc.

– celui qui hoche la tête comme « le chien qui bouge la tête à l’arrière de l’auto » ELLE : Tu aimes cette couleur ?
LUI : Oui, chérie.
ELLE : On va mettre des noeuds rouges.
LUI : Oui, chérie.
ELLE : Elle te plait cette police de caractère ?
LUI : Oui, chérie.

– l’inquiet : la plupart du temps l’oeil rivé sur le budget. J’ai eu une mariée dont le futur (spécialiste des chiffres… dommage !) frôlait la crise cardiaque/de nerfs/d’hystérie quand il voyait se rajouter un ligne dans son tableau excel.

– le manuel : il a fabriqué l’urne et les cake toppers, sait nouer les rubans sur les noeuds de voiture, a découpé les cartons d’invitation, a fabriqué le photobooth… (il sera parfait pour accrocher le voile d’organza au plafond dans la salle la veille du jour J)

– le pro en informatique : il maîtrise la PAO, a fait un save the date en video, change les images sur le faire-part, gère le blog pour donner toutes les infos aux invités…

– l’impliqué (limite pénible, non ?) : celui qui a un avis sur tout et surtout un avis ! Il veut voir la robe, savoir si le traiteur utilise des produits bio, choisir les musiques pour le DJ, décider de la forme du plan de table…

– « je ne m’occupe que de ce qui m’intéresse » : il choisit le DJ, il choisit le lieu, il choisit le traiteur mais dès qu’on lui parle de décoration, de fleurs, de rubans, de pompons, de DIY…, il a un problème auditif, non ?

– l’étourdi :
ELLE : Finalement, on part aux Seychelles en voyage de noces ?
LUI : Ah bon, on en a parlé ?
ELLE : Tu as appelé ta mère pour savoir si elle s’occupe du champagne ?
LUI : Je le fais demain !
LUI : Mais non, je n’ai pas compris si Tante Adèle venait ou pas !

– le stressé (ça peut même aller jusqu’au paniqué !) : et 2000 fois plus quand il s’agit de rédiger son intervention pour la cérémonie laïque ! Celui qui voudrait faire plaisir à sa chérie en lui faisant une surprise mais qui n’a pas d’idée et que le temps presse.

– le procrastinateur :
ELLE : On va aller visiter un domaine demain.
ELLE : Là, maintenant ? Mais on se marie dans 1 an !
ELLE : Il faut choisir le photographe.
LUI : Bah, on a le temps, on verra 1 mois avant le mariage…

– le tatillon :
ELLE : Comment tu trouves ce pompon ?
LUI : Ca ressemble à du PQ (si, si, « il » a dit ça, NDLR)
ELLE : Regarde les escort cards.
LUI : Je ne vois pas l’intérêt de les poser sur une table…
ELLE : Tu aimes ce plan de table ?
LUI : Non, je veux des boules en plexi (ahhhhhh non ! Ma religion m’interdit les boules en plexi !! NLDR)

Vous l’avez reconnu le vôtre, hein ? Allez… Ah, il est plusieurs à la fois ? Un « tout en un » ? Ca dépend des jours ? Oh la la !!

Et moi, dans tout ça ? Pas la femme mariée (oui, il est dans la liste le mien mais je ne vous dis pas lequel, na !) mais la wedding planner. Il faut que je compose aussi avec ces messieurs. Et franchement, j’aime bien ceux qui me laissent gérer. Après tout, c’est pour ça qu’on a fait appel à moi !

Mais dans tous les cas, mesdemoiselles, qu’il soit à fond ou pas, qu’il soit cool ou en panique, qu’il ne réponde pas à toutes vos questions, qu’il ne lise pas TOUS les blogs sur le mariage, qu’il ne se rende pas compte de tout le temps que ça prend pour organiser un mariage, il ne faut jamais oublier vous avez choisi/décidé/accepté de l’épouser.

Et je terminerai par 2 conseils pour éviter le « wedding blues » :
1 – déléguez !
2 – Evident non ? Faites confiance à l’égérie du bonheur ! 😉

To be continued…