Déjà vendredi ? Mais que ça passe vite !

Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, je vais vous parler des futurs mariés. Bé oui, parce que, soyons honnête, l’organisation du mariage, c’est une histoire de filles.
Et pourtant, on se marie à 2, non ? On ne l’aurait pas oubliée l’autre moitié ?

Ce sont, quasiment à 100%, des filles qui me contactent pour être leur wedding planner. Je rencontre toujours les couples, pour que le feeling passe avec les 2 amoureux. Ca me semble essentiel.

Moi qui déteste les étiquettes, je vais vous établir une petite liste des hommes qui vont se marier :

– l’indifférent : celui qui est dépassé quand il s’agit de savoir si le ruban sur le faire-part doit faire 5mm ou 6mm, si le sac pour les invités doit comporter un éventail, si la robe de sa mère ne doit pas être blanche (horreurrrrrrrrrr !!!)… etc.

– celui qui hoche la tête comme « le chien qui bouge la tête à l’arrière de l’auto » ELLE : Tu aimes cette couleur ?
LUI : Oui, chérie.
ELLE : On va mettre des noeuds rouges.
LUI : Oui, chérie.
ELLE : Elle te plait cette police de caractère ?
LUI : Oui, chérie.

– l’inquiet : la plupart du temps l’oeil rivé sur le budget. J’ai eu une mariée dont le futur (spécialiste des chiffres… dommage !) frôlait la crise cardiaque/de nerfs/d’hystérie quand il voyait se rajouter un ligne dans son tableau excel.

– le manuel : il a fabriqué l’urne et les cake toppers, sait nouer les rubans sur les noeuds de voiture, a découpé les cartons d’invitation, a fabriqué le photobooth… (il sera parfait pour accrocher le voile d’organza au plafond dans la salle la veille du jour J)

– le pro en informatique : il maîtrise la PAO, a fait un save the date en video, change les images sur le faire-part, gère le blog pour donner toutes les infos aux invités…

– l’impliqué (limite pénible, non ?) : celui qui a un avis sur tout et surtout un avis ! Il veut voir la robe, savoir si le traiteur utilise des produits bio, choisir les musiques pour le DJ, décider de la forme du plan de table…

– « je ne m’occupe que de ce qui m’intéresse » : il choisit le DJ, il choisit le lieu, il choisit le traiteur mais dès qu’on lui parle de décoration, de fleurs, de rubans, de pompons, de DIY…, il a un problème auditif, non ?

– l’étourdi :
ELLE : Finalement, on part aux Seychelles en voyage de noces ?
LUI : Ah bon, on en a parlé ?
ELLE : Tu as appelé ta mère pour savoir si elle s’occupe du champagne ?
LUI : Je le fais demain !
LUI : Mais non, je n’ai pas compris si Tante Adèle venait ou pas !

– le stressé (ça peut même aller jusqu’au paniqué !) : et 2000 fois plus quand il s’agit de rédiger son intervention pour la cérémonie laïque ! Celui qui voudrait faire plaisir à sa chérie en lui faisant une surprise mais qui n’a pas d’idée et que le temps presse.

– le procrastinateur :
ELLE : On va aller visiter un domaine demain.
ELLE : Là, maintenant ? Mais on se marie dans 1 an !
ELLE : Il faut choisir le photographe.
LUI : Bah, on a le temps, on verra 1 mois avant le mariage…

– le tatillon :
ELLE : Comment tu trouves ce pompon ?
LUI : Ca ressemble à du PQ (si, si, « il » a dit ça, NDLR)
ELLE : Regarde les escort cards.
LUI : Je ne vois pas l’intérêt de les poser sur une table…
ELLE : Tu aimes ce plan de table ?
LUI : Non, je veux des boules en plexi (ahhhhhh non ! Ma religion m’interdit les boules en plexi !! NLDR)

Vous l’avez reconnu le vôtre, hein ? Allez… Ah, il est plusieurs à la fois ? Un « tout en un » ? Ca dépend des jours ? Oh la la !!

Et moi, dans tout ça ? Pas la femme mariée (oui, il est dans la liste le mien mais je ne vous dis pas lequel, na !) mais la wedding planner. Il faut que je compose aussi avec ces messieurs. Et franchement, j’aime bien ceux qui me laissent gérer. Après tout, c’est pour ça qu’on a fait appel à moi !

Mais dans tous les cas, mesdemoiselles, qu’il soit à fond ou pas, qu’il soit cool ou en panique, qu’il ne réponde pas à toutes vos questions, qu’il ne lise pas TOUS les blogs sur le mariage, qu’il ne se rende pas compte de tout le temps que ça prend pour organiser un mariage, il ne faut jamais oublier vous avez choisi/décidé/accepté de l’épouser.

Et je terminerai par 2 conseils pour éviter le « wedding blues » :
1 – déléguez !
2 – Evident non ? Faites confiance à l’égérie du bonheur ! 😉

To be continued…